Amma

Merci de partager ce site :

TEMOIGNAGES

 

 

Découvrez le témoignage

de nombreuses personnes ayant suivi

des cures de soins, des Initiations

et/ou des Guidances Spirituelles

avec Shirley Patris

CREATIONS DE SHIRLEY PATRIS

 

Baume pour l'Âme

Album de méditations guidées

 

L'art de réussir sa vie

Livre de Développement Personnel

 

Kundalini

La mode qui met tout votre être en éveil

SUIVEZ NOTRE ACTUALITE

© Copyright. All Rights Reserved. Shirley Patris

 

Pour recevoir d'autres articles (sur des thèmes similaires) directement dans votre boîte mail, n'hésitez pas à vous abonner au Fémini'Blog.

" Le futur de cette planète

dépend des femmes"

Thérapie et Bien-Être de l'Âme et du Corps

Le Bonheur, c'est atteindre l'harmonie parfaite entre le Penser, le Dire, le Faire et l'Être.

C'est quand l'intérieur et l'extérieur, mais aussi l'environnement,

sont en accord permanent, quand le subtil et la matière se rejoignent.

Le Bonheur, c'est un esprit libre et sain dans un corps qui l'est tout autant.

Shirley Patris

Amma : Une Mère Spirituelle pour chaque Femme

"En vérité, aucun pouvoir extérieur ne peut empêcher la femme de s’exprimer et de manifester ses qualités maternelles innées telles que l’amour, l’empathie et la patience. C’est la femme et elle seule qui doit s’éveiller. L’unique obstacle réel à cet éveil, c’est son mental…

 

Les qualités innées des femmes, leur pouvoir de créer, de donner la vie constituent leur plus grande force. Et ce pouvoir peut permettre aux femmes de créer dans la société un changement beaucoup plus profond que ce que les hommes ne pourraient jamais accomplir. Les femmes doivent retrouver leur force et leur courage. Le courage est un attribut de l’esprit. Il ne s’agit pas d’une vertu du corps. Les limitations auxquelles les femmes se croient soumises ne sont pas réelles.

 

Quand elles développeront la force de vaincre ces limitations imaginaires, nul ne pourra arrêter leur marche en avant dans tous les domaines de la vie. Elles ont le pouvoir. Il est déjà là, présent en elles.

 

Les hommes ont aussi grandement souffert de l’exil du principe féminin hors de ce monde. Non seulement les femmes ont été opprimées mais l’aspect féminin contenu en tout homme a été réprimé et en conséquence la vie des hommes est devenue morcelée, souvent douloureuse… Seuls l’amour, la compassion et la patience, qualités fondamentales des femmes, ont le pouvoir de diminuer les tendances intrinsèquement agressives et hyperactives des hommes. Et il en est de même des femmes qui ont besoin des qualités masculines pour que leur bonté et leur pureté ne les immobilisent pas.

 

Les femmes constituent plus de la moitié de la population mondiale. C’est donc une grande perte quand on leur refuse la liberté d’occuper une position de premier plan et le statut élevé qui devrait être le leur dans la société. Lorsque cela leur est refusé, la société perd alors ce que les femmes pourraient leur apporter.

 

En réalité, l’homme est une partie de la femme. Tout enfant est d’abord dans le sein de sa mère… le masculin est contenu dans le féminin. Il existe deux sortes de langage dans ce monde : le langage de l’intellect et le langage du cœur.

 

L’agressivité est la nature de l’intellect, sec et rationnel. La compassion est en revanche la nature du langage du cœur lié au principe féminin. Dans le monde actuel, c’est malheureusement le langage de l’intellect qui prévaut, et non celui du cœur…

 

La notion d’amour a été dénaturée, c’est pourquoi le monde est rempli de conflits, de violence et de guerre. Les femmes sont l’énergie et le fondement même de notre existence en ce monde. Quand elles perdent le contact avec la réalité de leur être, l’harmonie de la nature, l’équilibre du monde sont anéantis pour laisser place à la destruction. Il est donc crucial que les femmes du monde entier fassent tous les efforts possibles pour redécouvrir leur nature fondamentale, car c’est seulement ainsi que nous pourrons sauver le monde… »

 

Discours de Mata Amritanandamayi,

surnommée Amma ("mère" en hindi),

devant les nations unies en 2002